[C’est pas trop tôt] Epitanime 2011

Note préliminaire : je vous rassure, je ne mettrai pas l’affiche toute moche de la convention 2011. Par contre, ça va parler de mes impressions.

Il y a plusieurs manières de s’occuper durant une convention. Soit on est un visiteur et on gambade parmi les divers stands (amateurs, activités, professionnels, dédicaces) ; soit on est staff et on « bosse » avec une relative efficacité.
Epitanime 2011 fut la deuxième édition auquel j’ai participé. La première, celle de l’année dernière avec pour invité Noizi Ito, j’ai été staff pour la Brigade SOS Francophone. Je n’ai pas tellement, voire pas du tout, eu de temps pour profiter de la convention en elle-même. Et pour la deuxième édition, c’était presque pareil : staff pour la même asso, à une salle activité, pas vraiment pu profiter des activités de la convention… et pas de Noizi bien sûr. Cependant, ce fut légèrement différent puisque ce n’est pas l’invité ou les « responsabilités » qui m‘ont empêché de profiter de la convention, mais plus la convention en elle-même.

J’étais donc staff dans l’équipe de jour de la Brigade SOS Francophone. Au menu de la salle, des activités assez variés mais manquant souvent d’un petit plus permettant de devenir vraiment bon. Pas qu’elles sont mauvaises, loin de là. Elles sont encore en constante amélioration, mais les fondations des jeux sont là.

L’autre différence était surtout la baisse des stands. Côté professionnel, c’était plus « désert » qu’auparavant. Bien qu’Epitanime n’est pas vraiment considéré pour être une « convention à stand » (telle une Japan Expo), cette année le « forum » a réussi à avoir moins de stands qu‘avant. À part un stand Taifu, les sempiternelles revendeurs de mangas, un Manga Café et le stand VN d’Higurashi de pbsaffran, il y avait juste pas grand chose. Ah, et éventuellement un stand Nolife avec des goodies et leurs animateurs toujours sympathique avec qui on peut parler tranquillement tout en étant PASSIONné.
Bien sûr, ce n’est pas très grave. Le hic était que le forum sentait légèrement le retour du HK. Après tant d’années de « lutte », c’était assez étrange de les voir ici.
Côté activités, je ne peux pas trop m’y pencher en détail vu les heures de staff que j’ai eu. Je n’étais disponible que la nuit, et dormir fait du bien parait-il. Chose que j’ai fait (seulement) durant la nuit du vendredi. Par contre, celui du samedi, je n’ai pas pu profiter du kara et ne restais à flâner « naturellement » que dans la cour et près de la salle activité de la Brigade.

La seule et véritable activité que j’ai fait en tant que visiteur fut deux Blind-test et l’Otaku Adventure (qui sera appelé la prochaine fois Otaku Quest) ; ce dernier avec pour équipe de rêve Kohaku, Rochois et moi. C’est grosso modo un jeu de l’oie où pour avancer, il fallait répondre à des questions thématiques pour ainsi jeter les dés géants. Ce fut une boucherie teintée d’epicness comme la salle n’en avait que peu vu. Cette équipe de staff au repos s’est faite déchiquetée par des questions sur des séries tellement naze, avec des coups de chance monstrueux et sur des coups de malchance ultra putassier (comme d’hab’ quoi). Comme réussir à répondre au pif une date de sortie d’un manga random et trouver le générique jap’ d’un anime quasi-totalement par hasard (exemple : entendre « captain » suivi d‘a priori « hikari » pour finalement balancer « Capitaine Flam », et s’en sortir avec cette bonne réponse venue de nulle part, et s’écrouler à genou en remerciant d’être béni par les cieux) furent nos coups de chance venus du ciel.
Par contre, les coups de malchance furent de tomber sur des catégories et séries impossible au groupe de répondre. Nan mais, vous savez que dans Mars Daybreak, les méchas se battent sous l’eau ? Et seulement sous l’eau ? Même pas sur la terre ou dans l’espace. Et surtout regardez le titre de la série pour comprendre mes remarques. Voilà, c’est naturel de s’étonner un temps sur l’eau tout de même.
Et puis ces saletés de carte chance qui te démonte avec un « Repartez à la case départ ». Déjà qu’on avait pas beaucoup avancé… Surtout, réussir à faire un score de -1 avec un jeu de l’oie, c’est fort quand même. En effet, répondre faux à une question équivaut à reculer d’une case pour éviter de se retaper la même catégorie de question, et donc, stagner sur la même faiblesse durant la partie. En soit, c’est un bon système, mais elle n’est bien sûr pas prévu pour ceux qui se retrouvaient à la case départ. En tant que staff, même au repos, l’important est que l’activité a réussi à faire marrer toute la salle. C’était le but du groupe — en jouant sérieusement (au cas où vous vous dites qu’on faisait exprès d‘être nul) — mais quand même, on n’a pas pensé que ce serait aussi efficace.

Finalement, le groupe de Gemini, secondé par FFenril, a gagné au bout de 20 minutes (edit : ou 40 minutes, chai plus trop) ; et la partie a continué avec le reste pour se terminer une heure plus tard. À ce propos, le prochain Otaku Adventure aura plusieurs niveaux pour que la partie puisse devenir plus équilibré ; les équipes « fortes » avec les questions « difficiles » et les équipes « faibles » avec des questions plus facile. Bref, les remarques pointées ici et là seront prises en compte.
Mon parcours assez chaotique, mais teintée de moments épiques comme le coup du Capitaine Flam et la fin qui ressemblait plus à une course de Formule 1 tellement on avançait rapidement et en écrasant les tours des autres (hint : en répondant à leurs places quand ils se trompaient), a été très jouissif.
Concernant les deux blind-test, le premier était dit « général » (séries de toute génération et de tout genre) et le second était dit « hardcore » . Ces blind-test duraient 15 minutes chacun et contenaient 60 morceaux chacun. J’ai pu faire 30/60 au premier et 9/60 au second. Des scores tout-à-fait corrects, y compris pour le deuxième. Nan mais, vous saviez qu’il existait un ONA de Taiko no Tatsujin ?

Côté loot, seulement quelques babioles comme les tomes 5 et 6 du VN d’Higurashi, un poster Puella Magi Madoka Magica et un artbook de Yoshitoshi ABe. De toute façon, il y avait peu de stands qui m’intéressaient ; ce qui est souvent le cas d’Epitanime, mais aussi de quasiment toutes les conventions.

Et pour le fun, il y a effectivement eu du peuple pour arborer fièrement leurs masques doré de Vanishing Age. Prévu pour être un délire de grosso modo 10 personnes à tout casser, ce fut finalement une vingtaine d’amateur de Star Driver qui répondirent à l’appel. Impressionnant nombre compte-tenu de la portée du recrutement (mais wow quoi 2x plus que prévu !). Certains avaient des masques très élaborés, d’autres très classiques, et bien sûr des personnes qui savaient ce qu’était l’esprit « doujin ». Très amusant quand ces mêmes personnes se sent rendus compte qu’ils étaient devenus involontairement une troupe de cosplayeurs.
Après une bonne dizaine de minute à faire des « kiraboshi ! » avec autant de classe que possible et devant les appareils photos (ça y est, on est fiché), ces mêmes fous se sont rendus sur scène. Comme ça. Sans avoir prévenu le staff. Mais sans rien avoir prévu depuis le début d’ailleurs. Dans un pur délire communicatif et imprévu, le mouvement pour aller sur la scène fut suivi tel l’histoire de la flûte de Hamelin. C’était juste poilant. 2 minutes complet où la présentatrice et une partie du public ne comprenaient quedalle. 20 personnes arrivant comme des ninjas entre deux prestations et faisant la pose. Pure moment de contemplation de « kiraboshi ! » en série. Puis repli général en se jetant sur le rebord de la scène. Venu en ninja, parti en paras (aka en sautant tous un par un du rebord de la scène). Et dispersion quasi-général juste après. Comme par enchantement et surtout, naturellement.
Evidemment, les responsables Epitanime n’étaient pas content. C’était fun mais seulement d’un certain point de vue. Mais sans doute après une petite discute, la pilule est bien passée. Cela aurait été encore mieux s’ils s’étaient prévenu avant la prestation sur scène, mais le délire et le mouvement étaient tellement spontané.
Pour d’éventuels responsables qui me lisent, je tiens à afficher les plus plates excuses concernant cet événement. Vraiment.

Et n’oublions pas le fameux concours de visual novel organisé par No-Xice / Epita. Bien que je n’y participais pas, je fus souvent dans la salle en tant que visiteur. Entre Corti (et Geekotaku qui s’est venu greffer à lui) qui s’amusait autant que possible à faire un VN, l’équipe Grimm – Mithril qui tapait au clavier aussi rapidement que possible (quand ce n’est pas pour faire des décors aussi profond que l’art moderne), et l’équipe Derpasso Rushers (Mereck, Darksoul, baka-saru et Ziassan) qui prenait des bons moments de lulz avec la conception de leur scénario, c’était fun. Ça sentait vraiment la PASSION. Et la température. Car oui, une quinzaine de personnes bosser pendant presque 11 heures dans une salle n’ayant pas de fenêtre ouverte (mais seulement d’assez grandes portes, ce qui étaient déjà pas mal), ça sentait légèrement la chaleur.

Sinon, j’étais assez content d’être le bêta testeur du Visual-Novel-Pot-Pourri-Mais-Ultra-Lulz de Corti / Geekotaku, d’avoir pu regarder en exclusivité les décors préliminaires des gagnants, et d’échanger les points de vue avec le compositeur de Derpasso Rushers (Ziassan).
D’ailleurs, voici un lien pour connaître le classement et avoir accès aux VN afin d’y jouer.

Au final, j’ai beaucoup aimé la convention. Cela est sans doute dû au fait que j’ai été la majeure partie du temps un staff. En effet, grâce à ce « poste », j’ai pu parler et rencontrer des gens venant de divers forum et personnalités de la blogosphère (avec la remise des prix des Sama Awards) et je ne me suis pas (ou très peu) ennuyé durant la convention. Par contre, je conçois que côté visiteur, c’était pas terrible. Assez peu de choses à se mettre sous la dent quoi. Presque l’impression qu’Epitanime se repose de plus en plus sur son kara ; leur plus grand avantage il est certain. Espérons que cette année n’est qu’une « pause » et que sera mieux la prochaine fois (avec de vrais invités et/ou davantage de stands et de salles activités).

Cet article, publié dans Conventions, Divers et (a)variés, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour [C’est pas trop tôt] Epitanime 2011

  1. Gemini dit :

    Seulement 20 minutes que nous avons passé sur ce jeu ? Et dire que j’étais trouvé ce jeu, qu’est-ce que ça a dû être pour les autres participants :/
    Pour Captain Flam, je ne connaissais pas le générique de la version TV (seulement celui d’un spécial), mais le chanteur dit clairement le nom d’origine de la série : « Captain Future » ; vous avez eu du pot avec votre « hikari », car ça n’a rien à voir ^^’

  2. FFenril dit :

    Ah ça a duré plus que 20 minutes, c’est sûr… ça, ou alors c’était 20 minutes dans le monde réel pendant qu’on était dans la salle de l’esprit et du temps =_=

  3. Mackie dit :

    Fallait reconnaitre captain future d’après la musique? ‘tain, j’aurais eu UNE bonne réponse au moins… la prochaine fois, je participe!

  4. Athras dit :

    Merde, j’aurai dit pas loin de 45 minutes moi …

  5. Gemini dit :

    FFenril a trouvé : la salle P08 était en réalité la Salle de l’Esprit et du Temps ; ou la résidence de Evangeline Mc Dowell.

  6. Nautawi dit :

    Han. C’est pour ça que j’ai grandi de 3 millimètres entre-temps :o

    Han n°2. Comme pour le rassemblement Star Driver, c’est deux fois plus que prévu !
    Coincidence ? Je ne pense pas :p

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s