[Helen ESP] Always look on the bright side of life

Note préliminaire : tant que j’y suis, devenez bûcheron.

Si vous deveniez aveugle, que ressentiriez-vous ? Question plutôt difficile à répondre en toute sincérité. Posons alors une question plus facile : si vous deveniez sourd, que ressentiriez-vous ? Question toute aussi difficile n’est-il pas ? Alors changeons : et si vous deveniez muet, que ressentiriez-vous ?
Bon, je ne ferai pas la demande de savoir lequel est le plus préférable, mais imaginez que vous ayez ces trois handicaps simultanément. Là, il est clair que votre vie est devenue… invivable.

C’est le cas d’Helen, une adolescente qui par un accident de voiture, est devenu muette, sourde et aveugle. Malgré ces trois handicaps, elle respire la joie de vivre. Toujours accompagnée de Victor, son chien d’aveugle, nous suivons tranquillement son quotidien fait d’émerveillement, de gaieté, de braille, d’enthousiasme, de mystères, de fantastique et de choses simples de la vie.
De « mystères » et de « fantastique » puisque la demoiselle, grâce à ces handicaps lui ayant doté de perception extrasensorielle, parvient à voir mais aussi à entendre et même à parler… (principalement avec son chien) sans pour autant que ses handicaps disparaissent.

Helen ESP est un manga en deux volumes dessiné par Katsuhisa Kigitsu, une mangaka plutôt spécialisée dans le genre… zombie. En effet, ses actuels et précédents travaux sont Franken Fran et Survival of the Dead. Ce dernier est même un one-shot servant de « promotion » au film éponyme du célèbre réalisateur George A. Romero. Dans presque toutes les oeuvres de Katsuhisa Kigitsu, le point de départ est une référence au monde réel. Inutile d’expliquer pour Franken Fran et Survival of the Dead ; mais pour Helen ESP, la mangaka s’est inspirée d’une certaine dame s’appelant… Helen Keller. Comme le lien le précise, cette dame était sourde et aveugle, mais est arrivée à surmonter d’une belle façon ses difficultés.

Cette courte série suit le quotidien paisible d’Helen. De son nom complet Helen Takahara La Guido, elle est sourde, aveugle et muette, mais néanmoins heureuse. Pour aider à mieux supporter ses problèmes, elle possède bien sûr un chien d’aveugle mais aussi des objets tels qu’un grand cahier permettant de communiquer avec les autres, des livres en braille, et même des inventions comme celle de « voir » des films en braille ou des « claviers de communication ». Ne voulant néanmoins pas être un récit donnant les impressions d’une handicapé, la série nous fait par ailleurs découvrir en même temps que l’héroïne ses sens extrasensoriels. Car malgré ses problèmes, elle n’a quasiment aucune difficulté à percevoir son environnement et à comprendre les autres. Ses dons extrasensoriels ne sont connus que d’elle et de Victor, son chien d’aveugle auquel elle discute toujours avec. Celui-ci, pouvant communiquer avec Helen, lui fait toujours part de sa pensée, de ses interrogations, des précisions sur le lieu où se trouve Helen, et bien évidemment la guider.

Tout comme le titre le précise, notre handicapée possède des perceptions extrasensorielles comme la télépathie, la clairvoyance et la clairaudience. C’est ainsi qu’au fil du temps et des rencontres, elle rencontra et aidera plusieurs fois des esprits, aura des rêves étranges, secourera et réconfortera des malades. Tout cela le plus tranquillement et le plus simplement du monde, comme si cela était naturel. Se terminant très souvent dans la bonne humeur, ses aventures possèdent toutefois une pointe de tristesse, de mélancolie et d’amertume concernant la vie humaine et les êtres vivants.
Par ses actions, ses dons et ses expériences, Helen évoluera lentement pour devenir une véritable adolescente qui n’aura guère de difficulté de se sociabiliser avec les autres de son âge. Elle s’épanouira encore plus grâce à ses ESP.

Mais attention, j’ai beau écrire que la série possèdent des éléments paranormaux et que cela peut être sérieux, mais ce qui en ressort aussi est cette impression joyeuse plutôt communicative. Vous ne le voyez pas forcément avec ces images, mais Helen respire sincèrement le bonheur et cela est dilué pour à peu près la moitié de l’oeuvre. Telle la chanson de fin du film La Vie de Brian, Helen prend le bon côté de la vie alors que sa situation de départ ne le permettait pourtant pas.

Malheureusement, Helen ESP se termine au bout de deux volumes. N’ayant pas une vraie fin, nous ne savons que peu (ou pas) le pourquoi du comment de ses perceptions extrasensorielles. Un peu sec, cette fin n’enlève cependant en rien le plaisir d’avoir lu/de lire la série. Ce manga est court et rapide à lire, elle permet de se faire une vague idée des problèmes et solutions rencontrés par ses handicaps sans toutefois être un sermon ou un éloge simplet de la vie.

Bonus file.

Cet article, publié dans Manga, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour [Helen ESP] Always look on the bright side of life

  1. Ping : [Franken Fran] Et le Prométhée mangaesque créa sa fille | God only knows

  2. Ping : [Franken Fran] Et le Prométhée mangaesque créa sa fille | God only knows

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s