[Denpa Kyoushi] GTO = Great Teacher Otaku

La note préliminaire de cet article vous est présenté par Suzune Junichirou :

Denpa Kyoushi est un manga en cours de parution de Takeshi Azuma. Ce dernier est un mangaka assez peu connu mais plutôt prometteur. Ces autres publications sont Change Boy (un one-shot pas terrible) et surtout le rafraîchissant et assez prenant Super Dreadnought Girl 4946, son oeuvre la plus connue (lisez-le, c’est du bon).
Sorti courant novembre 2011, Denpa Kyoushi ne compte donc que quelques chapitres à l’heure où j’écris. Cependant, très rares sont les fois où j’ai été à tel point emballé rien qu’en lisant les premiers chapitres d’un manga.

Denpa Kyoushi, dont le sous-titre est « He is a Ultimate Teacher« , narre la vie de Kagami Junichirou, un véritable génie de la physique dont les thèses ont même été publié dans la célèbre revue scientifique britannique Nature. Cependant, après son entrée à l’université, il a subitement perdu tout intérêt dans la science. Devenu NEET, il se dévoue désormais à son blog sur les animes et autres activités otageek.
Désespérée de voir un tel génie ainsi (et surtout qu’elle n’arrive décemment pas à justifier cette situation à ses amis), sa soeur Suzune arrive contre toute attente à lui trouver un travail de professeur de physique dans son ancien lycée.
C’est ainsi qu’une nouvelle vie commence pour Kagami… ou alors il retournera faire de la physique… ou alors redevenir un NEET et bloguer sur les animes à longueur de journée (je ne vise personne)…

Voilà pour le synopsis de base. Mais ce qu’il y a de géniallisime dans cette série, c’est que toutes les ficelles du bon shonen survolté viennent se mêler au charisme du héros et à sa capacité à toujours sortir une référence otaque dans n’importe quel dialogue. C’est alors que Denpa Kyoushi regorge quasiment à chaque page de références otaques, de scènes complètement badass, de répliques cinglantes, de réactions d’otaku ultra fanatique, d’atmosphère de lutte du bien contre le mal et de running-gag sur le rang du site de Kagami dans le classement des blogs parlant d’animes.
Qui plus est, presqu’à la manière d’un Onizuka, notre prof otaku n’hésitera pas à employer les grands moyens pour remettre ses élèves dans le droit chemin, quitte à ce que ce soit un poil illégal ou incompatible avec les manières habituelles d’un prof.

Cela nous donne donc un mélange réussi de badassitude, de références otaku et d’humour faisant mouche où les leçons de vie, mais aussi les leçons d’otakisme, n’en deviennent que plus classe :
– Enseigner à une élève le prestige d’une maid ? CHALLENGE ACCEPTED !
– Recommander un anime pour l’orgueil de son réalisateur ? CHALLENGE ACCEPTED !
– Faire référence à des aspects obscurs de l’industrie animé ? CHALLENGE ACCEPTED !
– Faire un cliffhanger en attendant faussement la pub ? CHALLENGE ACCEPTED !

Avec La Mélancolie de Haruhi Suzumiya, j’avais trouvé une déesse élève ; avec KamiNomi, un dieu lycéen ; avec Minami-ke, un capitaine ultra GAR et avec I My Me Strawberry Egg, une superbe et pure un prof d’EPS ayant foi en l’éducation. Maintenant, la classe s’est agrandie avec un prof de physique, en espérant que la suite reste sur autant de qualité, voire le surpasse.

Cet article, publié dans Manga, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour [Denpa Kyoushi] GTO = Great Teacher Otaku

  1. -Angy- dit :

    Ah je suis content de voir que je suis pas le seul a avoir découvert cette perle !
    J’espère autant que toi voir le manga continuer et s’améliorer :D

    Don’t Care, I can’t do anything I don’t want to…

  2. Mackie dit :

    Je suis particulièrement sensible à la dernière image. (désolé)
    mais une question me tarabuste : les extraits de dialogue sont amusants en anglais, mais sonneraient-ils aussi bien en français? d’ailleurs, quelle chance y-a-t’il que ce soit un jour édité chez nous…

  3. Nautawi dit :

    Mackie > Pour la question de la langue, il est bien connu que l’anglais donne davantage d’impulsion et de force aux répliques (surtout quand elles sont cinglantes) que le français. De là à savoir si Denpa Kyoushi aurait la même force de frappe en français, il est clair qu’on va perdre pas mal en charisme.

    Pour la question d’une licence française, on a déjà vu des séries plus compliquées/pour une cible plus restreinte sortir comme Sayonara Monsieur Désespoir ou Que sa volonté soit faite (avec plus ou moins de succès critique et commercial) pour rester grosso modo dans le même genre. Denpa Kyoushi possède cette qualité d’être plus accessible à l’otaque moyen tout en évoquant des aspects et détails technique que seuls les confirmés/connaissant l’industrie de la japanime savent. La cible est donc plus grande et une licence française techniquement réaliste.

  4. Gemini dit :

    Comme Mackie, j’aimerais bien que ce manga sorte en France. Par contre, je me montre moins enthousiaste quant à la probabilité d’une sortie sur notre territoire ; Que sa Volonté soit Faite et Monsieur Désespoir ne sont sorti en France uniquement car une adaptation animée leur a fait une publicité gratuite, et ce-dernier réalise des ventes tellement mauvaises que son éditeur – la peste soit de Pika et de ses dirigeants – ne propose plus qu’un seul nouveau tome par an, et encore…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s