4-koma du moment

À chaque trimestre nouvel article (enfin, presque), un nouveau 4-koma apparaît dans les widgets du menu droite de God only knows. Pour le strip encore à droite, vous n’avez qu’à cliquer sur l’image pour connaître le titre de la série ; et pour cette page, c’est la même manip’ mais simplement pour lire le strip de manière correcte.

Cette page est un simple historique de tous les 4-koma vu en widget sur ce blog.

1) Josō Shōnen Anthology Comic

Comme son titre l’indique, c’est une anthologie de one-shot ayant pour thème les traps. Les chapitres étant de qualité inégale, l’histoire sélectionné pour le blog est Kasukabe Kōkō Josōbu. Elle raconte le développement et les tribulations d’un club non-officiel sur les travestissement. Sa lecture est très sympa et se situe très nettement dans les bons chapitres de cette anthologie.
Contrairement à d’autres histoires, Kasukabe Kōkou Josōbu fait partie des rares à avoir des suites.

2) Hōkago Play

Hōkago Play est un 4koma où chaque volume met en scène un (futur) couple bien geek. Le premier tome, et le meilleur, nous raconte le quotidien de deux passionnés de jeux-vidéo sur console tandis que le deuxième porte sur deux passionnés de mangas et de PSP.
Mais allez plutôt jeter un coup d’œil de chez le voisin pour plus de précision.

3) Saki Biyori

Saki Biyori est un spin-off de la série principale Saki se concentrant sur ce que Saki n’est pas : une série humoristique. Hormis que ce n’est rarement efficace. Composé uniquement de 4-koma, Saki Biyori montre à successivement les équipes de mahjong dans leur quotidien rempli de mahjong, de moe et d’humour. Chaque chapitre se dédie sur une équipe et la qualité de l’humour dépend grandement de l’équipe représenté.

4) Near Equal

4koma en deux tomes où un lycéen lambda découvre son autre alter ego féminin à travers le miroir de sa chambre menant à une dimension alternative. Sympatoche mais oubliable.

5) Quick Start!!

De mignonnes lycéennes qui ne font que des choses mignonnes comme jouer à des JdR, créer des feuilles de personnages et lire des guides et manuels sur les armes et la magie pour leurs parties. Passé la minuscule surprise de son existence, la série est entre le moyennement bon et l’ennui profond. Dommage.

6) Girls und Panzer – Motto Love Love Sakusen desu!


4-koma humoristique et parodique de l’anime auquel personne ne croyait et qui a réussi à exploser les ventes avec 40000 exemplaires vendus en moyenne. Chaque chapitre met en scène une nationalité équipe différente conditionnant la qualité humoristique du chapitre en question. À réserver aux fans de la série qui s’amuseront assurément (selon l’équipe présenté).

7) Imōto wa Shishunki


Un manga pas très soigné dans la forme, mais terriblement direct et trash dans le fond. Il a étonnamment réussi à atteindre les 10 volumes reliés, un petit exploit pour un petit yonkoma dont le thème de la « perversité trash mais pas trop » est plutôt efficace. Une petite curiosité.

8) Aho Girl


Un autre manga de Hiroyuki, mangaka connu pour Dōjin Work, Mangaka-san to Assistant-san et du dōjin ayant crée le mème « A Cat is fine too ». Une série classique de cet auteur, soit très bête et très simple. Sympathique, mais très éculé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s